Foire aux questions

Vos questionnements alimenteront cette section tout au long du projet de requalification de l’église. Le Comité du lendemain s’engage à vous donner l’heure juste… même quand il n’a pas encore les réponses à vos questions ! N’hésitez pas à nous faire part de vos préoccupations, vos concitoyens pourraient avoir les mêmes que vous.

Quelles activités seront préservées en matière de culte ?

Toutes les activités religieuses seront préservées : messes, mariages, funérailles, rencontres du groupe de prière, pratiques de la chorale, etc.

Le changement majeur est que le culte n’aura pas prédominance sur les usages laïques. Il y aura une coordination de la programmation dans l’église afin que les différents usages, religieux et laïques, cohabitent harmonieusement.

Où sera le lieu de culte ?

À l’heure actuelle, le lieu de culte demeure l’église dans son ensemble. Les paroissiens peuvent continuer d’utiliser la nef tout comme la sacristie.

Par contre, pour se rassembler dans la sacristie, il faut désormais remplir le formulaire d’inscription d’une activité.

Est-ce qu’il en coûtera quelque chose pour utiliser la Sacristie du lendemain ?

Certains types d’activité seront sujets à une tarification. Les revenus seront entièrement consacrés aux charges d’entretien de l’église ainsi qu’aux travaux à venir pour compléter sa requalification. Vous trouverez la grille de tarification sur la page de la Sacristie du lendemain.

Quel sera le projet final de requalification de l’église ? Et qui va la gérer ?

Ces deux questions sont au cœur des travaux du Comité du lendemain ! À travers la Sacristie du lendemain, le projet d’occupation transitoire est l’opportunité d’expérimenter une cohabitation soutenue des usages religieux et laïques. C’est le premier pas vers une requalification globale de l’église. Cette expérience permettra à la communauté de s’approprier autrement l’église, dans un espace dédié, et de la faire vivre d’après ses besoins et ses aspirations.

Le Comité du lendemain en tirera des apprentissages par rapport à ce qui fonctionne bien ou non, à ce que la communauté veut ou non. Un projet pérenne pourra donc se peaufiner au cours des prochains mois, à la lumière de l’expérience vécue.

En parallèle, le Comité du lendemain explore différentes avenues quant à la gestion et à la propriété éventuelle de l’église. La communauté sera informée en temps et lieu de la proposition du Comité du lendemain.

Quelle est la distinction entre le Comité du lendemain et le Comité de transition ?

Le Comité du lendemain pilote la démarche de requalification de l’église de Grande-Rivière : Un lendemain pour notre église. C’est un comité formé de représentants de la communauté de Grande-Rivière et de la MRC, incluant le Conseil de Fabrique de Grande-Rivière.

Le Comité de transition a été mis sur pied par le diocèse de Gaspé par rapport au processus de fusion des cinq paroisses de la MRC du Rocher-Percé. Il s’agit d’un processus tout à fait autre. À ce jour, il est prévu que les 5 conseils de Fabrique actuels fusionnent pour ne former qu’une seule paroisse, mais que les cinq communautés seront chacune responsables  de leurs infrastructures (église, presbytère, etc.).

Pour plus d’information à propos du processus de fusion des paroisses, n’hésitez pas à contacter le diocèse de Gaspé.